Le financement du terrorisme

Le financement du terrorisme, contrairement au blanchiment d’argent, ne se soucie guère de la provenance des fonds; il examine plutôt l’intention avec lequel les fonds vont être utilisés. Bien que les motivations des terroristes diffèrent, leurs actions suivent un modèle standard avec des incidents terroristes prenant différentes formes telles que: les détournements d'avions, les enlèvements, les assassinats, les menaces, les bombardements et les attentats-suicides.

Typologies

  • La contrebande de monnaie en vrac et son placement dans des entreprises nécessitant des liquidités importantes
  • Le transfert d'argent à travers les nouveaux systèmes de paiement en ligne
  • Le transfert d'argent par le biais de services monétaires non enregistrés, incluant les entreprises bancaires clandestines ou «hawalas », et au moyen de guichets automatiques internationaux.
  • Les organismes de bienfaisance ou sans but lucratif et d'autres entités juridiques ont été cités comme jouant un rôle important dans le financement de certains groupes terroristes. A première vue, l’apparence licite de l’origine des fonds peut induire en erreur puisqu'il y a peu d’indicateurs qui pourraient liés une transaction financière individuelle ou une série de transactions aux activités terroristes.

Les méthodes utilisées par les terroristes et leurs associés pour générer des fonds provenant de sources illégales diffèrent peu de celles utilisées par les organisations criminelles traditionnelles. Bien que le financement provenant de sources légitimes n’a pas besoin d’être blanchi, il est néanmoins souvent nécessaire pour les terroristes de masquer les liens entre les fonds et leurs sources. En examinant les activités financières des terroristes, les experts du GAFI ont conclu que les terroristes et leurs organisations de soutien utilisent généralement les mêmes méthodes que les groupes criminels pour blanchir des fonds.

D'autres aspects importants qui rendent difficile la détection du financement du terrorisme sont la taille et la nature des transactions concernées. Plusieurs experts du GAFI ont indiqué que le financement nécessaire pour monter une attaque terroriste ne requiert pas de grosses sommes d'argent. En outre, les transactions associées ne sont généralement pas complexes et beaucoup impliquent le mouvement de petites sommes par virement électronique.

Traquer le financement du terrorisme est un moyen très efficace pour localiser les opérations terroristes et leurs sympathisants. Il permet également de contrer les complots terroristes.

Les coûts économiques directs du terrorisme sont:

  • La destruction de la vie et des biens
  • Une réponse rapide aux situations d’urgence
  • La restauration des systèmes et des infrastructures touchées
  • Assistance d’hébergement temporaire
  • Le détournement des investissements directs étrangers
  • La réorientation des fonds d'investissement public vers la sécurité
  • Une baisse dans les activités commerciales

Les conséquences à long terme:

Un affaiblissement de la consommation et de la confiance des investisseurs - Une détérioration de la confiance associée à une attaque peut réduire l'incitation à dépenser plutôt que d’épargner, un processus qui peut se propager dans l'économie et le reste du monde à travers le cycle normal des affaires et les circuits commerciaux.

Le terrorisme augmente également le coût des affaires en termes de primes d'assurance plus élevées, des mesures de sécurité coûteuses, et des salaires en hausse pour les employés à risque.

Reconnaissant le besoin vitale de prendre des mesures pour lutter contre le financement du terrorisme, le Groupe d'action financière (GAFI) a, à cet effet, adopté 9 recommandations spéciales, qui, parallèlement avec les quarante Recommandations du GAFI sur le blanchiment d'argent, fournissent le cadre fondamental visant à détecter, prévenir et réprimer le financement du terrorisme et des actes terroristes.

Pour de plus amples renseignements sur les Recommandations Spéciales, suivez le lien ci-dessous:

Les neuf recommandations spéciales